L’immobilier est l’investissement préféré des Français. Sitôt entrés dans la vie active, les jeunes n’ont souvent qu’un objectif financier pour leur patrimoine : devenir propriétaire de leur résidence principale. Les jeunes actifs sont nombreux à acquérir un petit appartement dès l’obtention d’un premier emploi stable (CDI). S’il peut paraître intéressant d’économiser des loyers en devenant rapidement propriétaire, il convient également de voir que des inconvénients existent en devenant propriétaire de sa résidence. Pour les personnes déterminées à investir dans l’immobilier, nous attirons l’attention sur d’autres façons d’investir : les SCPI. Ce sont des sociétés civiles de placement immobilier et vous pouvez en devenir associés et posséder une part de parc immobilier. Nous verrons que les SCPI peuvent être intéressantes pour de nombreux investisseurs.

 

  • Les avantages et les inconvénients de l’achat d’un bien immobilier en direct.

 

À première vue, il peut sembler intéressant de rembourser un crédit immobilier plutôt que de « jeter un loyer par les fenêtres » comme on a l’habitude de l’entendre. Au bout de 15 à 25 ans, le crédit sera remboursé et la personne n’aura plus de loyer à payer pour se loger. De quoi envisager une retraite plus sereine, en particulier dans le contexte actuel de baisse des pensions. Ceci dit, il convient également de voir qu’il n’est pas toujours intéressant d’acheter, en particulier pour les jeunes actifs.

Lorsque vous achetez un bien immobilier, il faut d’abord payer des droits de mutation qui représentent généralement 2 à 3 ans de loyer (ces frais comprennent les fameux frais de notaire : 7 à 8 % du prix du bien). En devenant propriétaire du logement, vous avez aussi des frais supplémentaires. Il faut payer la taxe foncière, elle peut représenter l’équivalent de 1 à 2 mois de loyer. Par ailleurs, l’entretien d’un appartement ou d’une maison occasionnent des frais pour son propriétaire : ravalement de façade, électricité, plomberie, etc. Les opérations d’entretien sont nombreuses, coûtent chères en temps et en argent. 

Au final, les économies réalisées en devenant propriétaire sont souvent moins importantes qu’on se l’imagine. Cela étant dit, le principal souci apparaît lorsqu’un jeune actif se voit proposer un nouvel emploi intéressant pour sa carrière mais nécessitant un déménagement. Ce genre de situation est relativement courant en début de carrière et contraint la personne à vendre son logement. Si la vente se fait au prix d’achat, le propriétaire perdra « seulement » les frais de notaire, cela représente néanmoins plusieurs milliers d’euros. Le pire serait de rater une belle opportunité de carrière à cause d’un achat immobilier trop précoce.

Le propriétaire peut également décider de garder son logement et de le mettre en location. Dans ce cas, il faudra en déléguer la gestion à distance. En cas de problème, il sera difficile de pouvoir intervenir sur place, ce qui est une source de stress et de contrainte pour l’investisseur. De plus, il faudra s’acquitter de l’impôt sur les revenus fonciers et la note peut être salée. Pour toutes ces raisons, l’achat d’un bien immobilier doit être une opération mûrement réfléchie. En terme d’investissement, il existe des alternatives intéressantes à l’achat d’un bien en direct si vous souhaitez mettre un pied dans l’immobilier.

 

  • Les SCPI : une alternative intéressante.

 

Les personnes qui souhaitent investir dans l’immobilier sans les inconvénients cités précédemment peuvent investir dans les SCPI. Les SCPI sont des sociétés civiles de placement immobilier. Ces entreprises gèrent un parc immobilier pour le compte de leurs associés. Il existe plus de 100 SCPI sur le marché Français et pour chaque SCPI on connait l’adresse des immeubles, la valeur du parc immobilier, les loyers versés, etc. Le rendement moyen des SCPI est de près de 5 %. 

Détenir des parts de SCPI permet d’investir dans l’immobilier sans avoir à s’impliquer dans les projets. L’achat des biens et leur gestion (trouver les locataires, entretien, paiement des charges, administration, etc) sont entièrement délégués à l’équipe de gestion. En tant qu’investisseur vous évitez ainsi tous les inconvénients habituels de la gestion locative en direct. Les avantages des SCPI vont même encore plus loin. Contrairement à l’achat en direct de logement, il est possible de diversifier ses placements sur plusieurs SCPI avec un petit capital. Aussi, il est possible de loger ses parts de SCPI au sein d’un contrat d’assurance-vie et donc bénéficier d’une fiscalité très avantageuse par rapport à celle qui s’applique sur les loyers. Dernier point, il est possible d’acheter des parts de SCPI à crédit, comme dans l’immobilier classique. Ainsi, votre crédit sera quasiment remboursé par les loyers reçus et votre effort d’épargne sera faible.

En conclusion, investir dans les SCPI ne remplace pas l’achat d’une résidence principale pour loger sa famille. En revanche, si votre achat immobilier est surtout une opération dans le but de mettre le pied à l’étrier afin profiter de la bonne rentabilité de l’immobilier, vous savez désormais qu’il est possible d’investir dans des sociétés de placement immobilier. Ainsi, vous serez libéré de toutes les contraintes habituelles liées à l’achat et la gestion d’un bien immobilier locatif par ses propres moyens. Cela en offrant une excellente rentabilité. Pensez à demander l’avis d’un comptable ou d’un expert financier avant toute opération d’investissement immobilier. 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *