Rate this post

D’après l’OMS (l’Organisation mondiale de la Santé), 1 senior sur 6 fait l’objet d’une maltraitance. Cette forme de violence n’est pas bénéfique pour leur santé. À long terme, elle réduit leur qualité de vie. Pour s’en prémunir : qu’est-ce que l’on peut faire ? Comment prévenir ce genre de situation ?

La maltraitance : c’est quoi au juste ?

La maltraitance personnes agées peut se définir de plusieurs manières. Elle désigne une violence psychologique ou physique réalisée en défaveur d’une personne âgée. De ce fait, elle recouvre dans ce cas les coups, les menaces sexuelles…

Néanmoins, la maltraitance peut aussi être passive. Cette fois-ci, elle peut être considérée comme un acte de négligence ou d’ignorance. La privation de soin, l’abandon, ou encore l’oubli de l’alimentation en fait par exemple partie. 

À qui s’adresser en cas de maltraitance d’une personne âgée

Toute personne qui avait eu connaissance de la maltraitance doit la signaler. Effectivement, elle doit porter assistance à un senior en danger, afin d’éviter les sanctions pénales (peine d’emprisonnement de 3 ans ou 45 000 € d’amende).

Mais la dénonciation d’une violence doit être effectuée :

  • A la préfecture si la victime se trouve dans une maison de retraite. Le préfet peut être contacté, soit par mail, soit par téléphone, ou sur place.
  • À l’agence régionale de santé (ARS) si le senior est soigné dans un établissement de soins public ou privé. Cette fois-ci, la dénonciation peut être effectuée sur le site internet de l’ARS. 
  • Le procureur de la République compétence (le lieu de domicile du senior) si la personne âgée est victime d’une maltraitance dans un autre lieu (à la maison, chez les proches…). 
  • Le conseil de l’Ordre des médecins si l’auteur de la violence est un docteur, quel que soit le lieu où la maltraitance est effectuée

Comment se déroule la dénonciation

La dénonciation d’une maltraitance personnes agées est une démarche facile à réaliser. Pour ce faire, il suffit de contacter l’autorité compétente. Mais, avant d’y procéder, il est aussi possible de téléphoner aux numéros d’urgence, afin de recevoir des conseils. Rassurez-vous, les personnes qui dénoncent la maltraitance ne subissent aucune peine. 

Quant aux professionnelles soumises à l’obligation de réserve (secret professionnel), mais qui avaient eu connaissance d’une maltraitance, ils doivent la dénoncer. Toutefois, avant de le faire, ils sont obligés de respecter quelques règles particulières. Dans tous les cas, la meilleure facon de l’effectuer est se renseigner auprès de l’autorité compétence.

En savoir plus sur la dépression

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *