Rate this post

Le circuit court alimentaire est un mode de commercialisation de produits locaux et de produits de saison qui limite le nombre d’intermédiaires à un au plus. Le circuit s’exerce suivant deux formes de  vente : la vente directe à la ferme ou chez l’agriculteur, et la vente indirecte nécessitant un seul et unique intermédiaire. Dans cet article, découvrez les avantages de s’approvisionner dans un circuit court alimentaire :

Des produits frais et de grandes qualités :

Pour s’approvisionner dans ce système, le consommateur peut directement acheter les produits à la source  à la ferme, chez l’agriculteur, dans un magasin de producteurs ou auprès de l’Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne (AMAP). Les premiers avantages de manger dans un circuit alimentaire de proximité sont :

  • La fraicheur : comme les aliments sont produits et vendus directement sur place, ils sont toujours neufs et frais.
  • La qualité des produits : on se réfère ici de la qualité dans tous les sens du terme (qualité nutritionnelle, qualité gustative, quantité et gabarit)

Malgré ces avantages, la situation des ventes en circuit court reste minoritaire par rapport aux ventes en circuit long. Toutefois, la situation commence à se retourner au profit du circuit court.

Du soutien aux producteurs locaux :

Dans le circuit d’approvisionnement classique où les produits se terminent souvent sur les  rayons des supermarchés et des grandes surfaces, les producteurs se trouvent au tout début du circuit. Une situation qui ne les met pas  dans une position favorable pour négocier les prix. La concurrence est aussi rude dans ce contexte, alors ils vendent leurs produits à de faibles prix. Ainsi, l’achat dans un circuit court permet de soutenir directement les producteurs en achetant les produits à des prix convenables sans aucun intermédiaire. Les producteurs locaux se sentent ainsi valorisés. Sur le plan économique,  le circuit contribue au développement économique en général. Sur le plan financier, c’est plutôt à l’avantage du fermier, de l’agriculteur et du consommateur.

De la contribution à la préservation de l’environnement :

Le circuit court se réfère à la notion de proximité physique et géographique. Ce qui signifie un approvisionnement dans un rayon de 50 kilomètres. Aujourd’hui, près de 20% des flux mondiaux (importation et exportation) concernent les produits alimentaires. L’impact environnemental de cette importante quantité est considérable. Ainsi, le circuit court alimentaire constitue une bonne solution pour la protection et la préservation de l’environnement et la réduction d’émission de gaz à effet de serre  pour réduire l’accélération du réchauffement climatique. C’est un système gagnant-gagnant pour tout le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.